Satie : le Ballet Mal Fagoté

Année de création : 2001
Public : tous publics
Durée : 50 min

NOTE D’INTENTION
Erik Satie… anti-conventionnel revendiqué dans l’académisme de la sphère musicale du début du XXème siècle, artiste éclectique et inclassable abordant des genres aussi différents que la musique religieuse ou le café-concert, instigateur du concept d’une musique d’ameublement tellement présente dans notre quotidien, surréaliste à un âge où l’on tend plutôt à devenir consensuel, intransigeant dans l’élaboration d’une oeuvre tant décriée de son vivant et finalement si novatrice qu’elle a influencé le monde musical bien au-delà de ses espoirs. Voici autant d’arguments pour ce que je me sente proche de sa philosophie de l’acte artistique, toute d’humour, d’humilité, de curiosité, de simplicité et de ténacité.
C’est par le biais d’une déconcertante soirée de concert, où les codes et rites comportementaux tant sur le plateau que dans le public se bousculent et basculent, que j’ai choisi d’aborder son univers.
Et lorsque Satie remplace sur ses partitions les indications de jeu traditionnelles par des expressions de son invention (comme un rossignol qui aurait mal aux dents, ouvrez la tête, encore plus barbant si possible), il précise : « c’est un secret entre l’interprète et moi ».
C’est dans ce secret que je souhaite continuer de chorégraphier. Michèle Dhallu

DISTRIBUTION
Chorégraphie : Michèle Dhallu
Daseurs-interprètes : Jérôme Brabant, Déborah Coustols-Chateland, Amélie Denis, Sébastien Dupré, Neige Salinas, Serge Tomaz
Musique : Erik Satie
Conception bande-son : Eric Mauer
Lumière et scénographie : Yves-Marie Corfa
Costumes : Anne Rabaron
Décors : Xavier Laroyenne
Régie générale : Denis Lamoliatte

COPRODUCTEURS
CDC de Toulouse – Théâtre de Cahors ; Circuits, scène conventionnée Théâtre d’Auch ; Carré Blanc Cie – Michèle Dhallu